Fonds Andrée Bourgeois

Madame Andrée Bourgeois, fidèle bénévole œuvrant au Centre Bonenfant-Dionne depuis 15 ans, a créé son fonds de dotation en mars 2018. Madame Bourgeois a choisi de contribuer à la pérennité du Centre Bonenfant-Dionne en posant ce geste du cœur.

Madame Bourgeois a grandi avec les valeurs d’entraide et de partage. Fille d’un père philanthrope qui a créé sa fondation familiale, la Fondation François Bourgeois, elle souhaite à son tour transmettre cet héritage à ses enfants et à ses petits-enfants. En effet, les intérêts générés par les capitaux du Fonds Andrée Bourgeois permettront de contribuer à la pérennité du Centre Bonenfant-Dionne afin que les personnes vivant avec un cancer incurable ainsi que leurs proches soient soutenus à tout jamais.

 « J’en ai côtoyé des personnes atteintes de cancer en 15 ans ! Elles arrivent avec leur authenticité, leur résilience, leur courage, leur dépassement. Voir, entendre, accompagner des battants qui vivent chaque instant intensément malgré les hauts et les bas, c’est une source d’inspiration. Ils sont totalement dans et avec la vie.

Accompagner des gens en fin de vie, pourquoi ? Pour que j’apprenne à vivre le moment présent, à apprécier les petits bonheurs au quotidien, à relativiser les embûches, à accepter les deuils, à écouter les silences. Pour que je vive le détachement, la bienveillance, la compassion. Pour que je devienne un meilleur être humain.

J’ai trouvé des amies de cœur au Centre et je suis choyée de faire du bénévolat dans ce lieu.

Grâce à ce fonds, je laisse un legs représentant ce qui m’est cher: le don de soi, le don à la communauté.»

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Angèle Allard

Soucieuse d’appuyer une cause qui lui tient à cœur, Madame Angèle Allard a créé le Fonds Angèle Allard. Par ce geste de grande générosité, elle contribue à assurer la continuité des services offerts à Michel-Sarrazin.

Madame Allard a choisi de créer son fonds par une promesse de don dans son testament.

« N’ayant pas d’enfants, je veux avoir la certitude que l’argent que j’ai difficilement gagné tout au long de ma carrière d’infirmière puisse servir à une cause qui m’est chère comme celle de l'oeuvre Michel-Sarrazin. »

En créant le Fonds Angèle Allard, elle a immortalisé son nom en l’associant à un geste significatif et permanent pour la mission Sarrazin.

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Bernard et Anne-Marie Robert

 « Comme il est important, à nos yeux, de léguer notre patrimoine à des organisations qui honorent nos valeurs, nous avons décidé de prévoir un don majeur dans notre testament pour soutenir la Fondation Michel-Sarrazin. La problématique du cancer nous interpellait particulièrement car nous y avons été confrontés à plusieurs reprises alors que la maladie a touché des proches de nos familles. Et, surtout, la philosophie de soins et d’accompagnement pratiqués à la Maison Michel-Sarrazin répondait tout à fait à nos préoccupations.

C’est alors que nous avons tout naturellement franchi le pas et décidé de nous engager et d’investir puisque c’est bien à nos yeux d’un investissement dont il s’agit. »

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Céline et Suzanne Bédard

Description à venir 

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Christine Caron et Martin Goulet 

Description à venir 

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Claudette et Louis Dionne

Claudette et Louis Dionne

« À l'origine, le Fonds Claudette et Louis Dionne a été créé pour favoriser la formation en soins palliatifs des infirmières auxiliaires travaillant dans les Centres hospitaliers de soins de longue durée (CHSLD), en particulier, par une bourse d’études leur permettant de faire un stage de quatre semaines dans un service reconnu de soins palliatifs. À cette époque, la formation des infirmières auxiliaires était plutôt élémentaire. Le Fonds a ainsi favorisé quelques quatre-vingt infirmières auxiliaires. Cependant, depuis quelque temps, nous n'avons reçu aucune demande de la part des CHSLD. La raison invoquée était qu'il existe maintenant divers programmes de formation à leur intention.

Devant ce fait, le conseil d’administration de la Fondation nous a suggéré d’élargir l'objectif pour que le Fonds puisse participer avec les autres sources de financement à la pérennité de l'oeuvre Michel-Sarrazin et c’est ce que nous avons fait.

Nous remercions tous ceux qui contribuent généreusement et nous vous invitons à continuer. Votre générosité permet au Centre Bonefant-Dionne et à la Maison Michel-Sarrazin d’offrir gratuitement les soins aux malades atteints de cancer en phases palliative et terminale. Et ce, depuis trente-cinq années pendant lesquelles la Maison Michel-Sarrazin a suscité le développement des soins palliatifs dans la province de Québec où on compte, aujourd’hui, trente-cinq Maisons similaires à la Maison Michel-Sarrazin. »

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Denise Charest et Jacques Angers

Description à venir 

DONner À CE FONDS 

 
Fonds du Séminaire des Pères Maristes

Description à venir 

 DONner À CE FONDS 

 
Fonds Famille Belley-Rouleau

Description à venir 

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Famille Pâquerette et Roland Tremblay 

Description à venir 

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Famille Tardif

François Tardif œuvre depuis plus de 16 ans pour la Maison Michel-Sarrazin, d’abord comme professionnel de recherche et depuis dix ans, comme coordonnateur de l’Équipe de recherche Michel-Sarrazin en oncologie psychosociale et en soins palliatifs (ERMOS. Lui et sa conjointe, Catherine Tremblay, ont créé leurs propre fonds de dotation en utilisant une police d’assurance-vie comme levier. Les revenus annuels générés par leur fonds seront dirigés vers la recherche sur les soins palliatifs.

« Cette initiative nous permet de faire un don substantiel à la Fondation et ce, à moindre coût. En plus, nous contribuons à la sécurité financière de l’œuvre de la Maison Michel-Sarrazin et, plus particulièrement, à l’équipe de recherche. Nous souhaitons d’ailleurs en faire un projet rassembleur qui permettra à notre famille de contribuer à cet héritage » explique François.

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Francine de Champlain

Nous connaissons la merveilleuse Maison Michel-Sarrazin, mais connaissez-vous son merveilleux centre de jour en soins palliatifs, le Centre Bonenfant-Dionne, ce lieu unique de soutien, de partage, où le temps s’arrête, où la souffrance est apaisée par une parole réconfortante, un regard bienveillant, un sourire amical?

Ce lieu unique accueille des malades atteints d’un cancer incurable, un diagnostic qui nous plonge dans un désarroi indicible, une détresse frôlant le désespoir. En une fraction de seconde, notre vie vient de basculer ; pourquoi moi ? Pourquoi ?

C’est le vide total où s’entrechoquent les émotions les plus contradictoires. L’incrédulité nous hante, elle nous habite, mais la triste réalité nous rattrape aussitôt, les larmes nous envahissent. Nous avions des projets auxquels nous devons renoncer. Il nous reste tellement moins de temps.

Heureusement, il y a cette ressource extraordinaire, qu’est le Centre Bonenfant-Dionne, ce lieu qui permet aux malades de vivre une forme de bien-être par le partage et le soutien mutuel, où l’on apprend à composer avec la maladie, à ne pas être que la maladie, à s’en distancer, à être dans la vie.

À cet égard, l’atelier d’art thérapie a des effets magiques, quasi curatifs sur l’âme et le corps souffrants. Voilà un soin, parmi les soins palliatifs, qui nous met les deux pieds dans la vie en nous permettant de nous exprimer par la peinture ou le dessin. Tout simplement génial!

 
Oeuvre réalisée au Centre Bonenfant-Dionne
« Partir dans la douceur de la paix »

Autre moment de vie, parfois intense, c’est la rencontre de groupe où l’on vit de très beaux moments de partage, d’entraide, de solidarité, d’amitié, et d’amour. Ces échanges sont une source de force et de courage qui nous aide mutuellement à rester dans la vie.

Les soins que nous recevons au Centre sont tout simplement l’expression de la bonté humaine dans ce qu’elle peut offrir de très beau, grâce à la générosité et à la bienveillance de ses bénévoles et intervenants dévoués (infirmières, physiothérapeute, travailleurs sociaux, accompagnante par l’art, prêtre, cuisinier-ères et autres).

Le Centre Bonenfant-Dionne m’a aidée à trouver la paix, en renforçant ma résilience. Il m’a permis de rencontrer des gens extraordinaires. Il m’a aidée à trouver un sens à ce qui n’en avait pas, en créant le Fonds Francine de Champlain, un fonds de dotation au sein de la Fondation Michel-Sarrazin, et qui est majoritairement dédié au Centre Bonenfant-Dionne.

Les besoins sont immenses. L’existence d’un tel centre de jour est cruciale pour tous ces très grands malades. Il importe d’en assurer la pérennité.

Un grand merci à tous ceux et celles qui y contribueront.

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Francine Leclerc et Jean-Claude Thivierge

Madame Leclerc et Monsieur Thivierge ont créé leur fonds de dotation en 2014. La création de ce fonds a été rendue possible grâce à la généreuse contribution de 50 000 $ du couple originaire de Québec.

Respectivement retraités du secteur financier et de l’enseignement au niveau secondaire, Mme Leclerc et  M. Thivierge ont accompagné des proches atteints de cancer en fin de vie à la Maison Michel-Sarrazin. Le fonds qui porte leur nom permettra à la Fondation de bénéficier des revenus annuels générés par la gestion du fonds.

« Maman est décédée à la Maison Michel-Sarrazin dans le plus grand respect et dans la dignité jusqu’à la fin et nous souhaitons que cette œuvre subsiste encore longtemps. » - Madame Leclerc

« Ce qui nous a motivé à faire ce don majeur, c’est la vie. Cette vie et ce grand respect qui se traduit dans cette maison de soins palliatifs par l’accueil réservé aux personnes admises, la considération des proches et la qualité des soins et des services offerts. » - Monsieur Thivierge

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Georges Daneau

Description à venir 

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Ghislaine Lacroix 

« Beaucoup d’amis et de membres de ma famille, dont mon père, sont décédés du cancer. Je suis très sensible à cette cause depuis de nombreuses années. Pour moi, la Maison Michel-Sarrazin est tellement importante pour tout le bien qu’elle offre aux malades et aux proches. Je fais des dons pour soutenir cette cause depuis plusieurs années déjà.

Lorsque j’étais en emploi, mes revenus ne me permettaient pas de faire de grands dons. À ma retraite, j’ai décidé d’investir du temps et des ressources dans mes placements financiers. Par cet effort, je chérissais le rêve de faire une différence dans ma communauté, sans savoir quelle forme ça prendrait.

Mon projet vient de se concrétiser, je me suis fait un beau cadeau en créant mon fonds de dotation à la Fondation Michel-Sarrazin, le Fonds Ghislaine Lacroix, par une promesse de don dans mon testament. Je suis très fière et rassurée de pouvoir continuer à faire mon don annuel pour les besoins présents et de collaborer significativement à la perpétuité de l’œuvre par mon fonds.

Je me joins donc à tous ceux et celles qui ont déjà réalisé ce grand projet et à tous ceux et celles qui continuent de le soutenir, année après année, pour que toujours cette Maison existe. »

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Gilles Boivin

Gilles Boivin était un ingénieur diplômé de l’Université Laval de la promotion 1957. Après un bref séjour dans l’armée, dans le Corps des ingénieurs, il a œuvré dans la construction pendant toute sa vie active. Il est marié à Louise Lemieux, chacun ayant trois enfants adultes et autonomes. Parallèlement à sa carrière dans la construction et depuis sa retraite, il a toujours été actif dans le domaine des valeurs mobilières.

C’est pourquoi il a vite saisi les avantages de faire un don en actions provenant de son portefeuille, non seulement pour le reçu délivré par la Fondation, mais aussi pour l’exonération de l’impôt sur le gain en capital des actions léguées.

Il a créé, en 2013, un fonds de dotation qui produit déjà des revenus versés annuellement pour aider la mission de cette œuvre qu’il affectionne. De plus, M. Boivin a prévu une somme importante dans son testament pour être versé au fonds Gilles Boivin, augmentant d’autant plus l’aide à Michel-Sarrazin.

« Beaucoup d’institutions méritoires dépendent de la philanthropie, mais la Fondation Michel-Sarrazin m’a semblé particulièrement valable. L’esprit de la Maison qui dépend presque exclusivement des bénévoles pour sa bonne marche, ce qui fait d’ailleurs sa marque, m’a particulièrement impressionné. Je souligne aussi l’importance du Centre Bonenfant-Dionne qui mérite d’être mieux connu pour l’aide qu’il offre aux malades et leurs proches aidants. Il était donc naturel pour moi que mon choix se porte vers Michel-Sarrazin pour une contribution plus marquante. »

DONner À CE FONDS   

 
Fonds Hélène de Varennes

Description à venir 

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Jacques Cloutier et Jocelyne Plante

Description à venir 

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Jacques Paquet

Description à venir 

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Jean-Denis Côté et Gino Yanire

« Il était impératif pour nous d'assurer la pérennité de cette Maison dont la mission est si importante dans la communauté. Souhaitant que cette œuvre puisse poursuivre encore de nombreuses années, nous avons choisi de nous associer afin de créer notre Fonds de dotation en utilisant la stratégie de l'assurance vie. Nous avons donc pu faire un don substantiel qui survivra à l'usure du temps. »

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Jean-Louis Lévesque

Description à venir 

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Jean-Réal Nadeau

Description à venir 

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Jocelyne Guay

« Depuis plus de 35 ans maintenant, je m’implique pour différentes causes, que ce soit pour les enfants, les gens défavorisés, la santé, la culture et maintenant la Maison Michel-Sarrazin, une maison de soins de fin de vie.

Dès que je suis entrée dans cette Maison remplie de chaleur, de vie, de paix, j’y ai découvert tout un monde, un monde de bienveillance, de générosité et d’amour envers les malades et leurs familles. Je me suis alors dit que cette Maison qui vient en aide à tellement de familles, devrait toujours exister! Le besoin de soins palliatifs pour terminer sa vie dans la dignité est fondamental.  Des soins tout à fait gratuits pour tous les adultes qui en sont bénéficiaires et ce quel que soit leur statut social.

Et même si cette Maison existe depuis 35 ans maintenant, en grande partie grâce à la générosité de la communauté, j’espère qu’elle sera toujours fonctionnelle et qu’elle ne manquera jamais d’argent pour réaliser sa mission.

J’ai ainsi choisi de faire ma part et de contribuer à en assurer sa pérennité. Pour ce faire, j’ai créé un fonds de dotation depuis quelques années déjà. Je donne de mon temps, mais la Maison a besoin d’argent également année après année.

Ce legs démontre ma confiance et mon soutien envers cette Maison ainsi que les valeurs d’engagement et de générosité que je porte et que je désire transmettre à ma famille, notamment à mes petits-enfants.

Je souhaite longue vie à la Maison Michel-Sarrazin! »

Jocelyne Guay
Présidente du Conseil d’administration de la Maison Michel-Sarrazin

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Louise et Jacques Moisan

Description à venir 

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Louise G. Sicotte et Robert Sicotte

Description à venir 

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Madeleine Tardif

Description à venir 

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Marcel Guay

Description à venir 

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Marie-Claude Bédard et Bernard Jolicoeur

Description à venir 

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Pierre Galipeau

Description à venir 

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Pierrette Bernier

Description à venir 

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Solange Bernier et Geneviève Vézina

Description à venir 

DONner À CE FONDS 

 
Fonds Thomas Andrew et Mary Ellen Reisner

« Mon mari et moi avons séjourné pour une période de vingt-cinq jours à la Maison Michel-Sarrazin. Grâce à cet endroit paisible, nous avons vécu ses derniers moments précieux ensemble avec sérénité. La politique de la Maison qui encourage un proche de la famille à partager la chambre avec l’être cher nous permet de vivre le quotidien comme si nous étions chez nous. Lorsque je fais le bilan de notre passage à la Maison Michel-Sarrazin, un profond sentiment de reconnaissance m’envahit. C’est pourquoi j’ai cru important de réaliser un don planifié au bénéfice de la Fondation de la Maison Michel-Sarrazin en souscrivant à une police d’assurance-vie dont la Fondation est propriétaire et bénéficiaire. J’espère ainsi que la Maison Michel-Sarrazin pourra poursuivre sa mission encore longtemps. Je vous encourage, à votre tour, à considérer un don planifié. C’est un cadeau pour la vie. »

DONner À CE FONDS 

Notre infolettre